Apprendre la Cartomancie

Apprendre la Cartomancie

Une méthode simple pour tirer les cartes. Apprendre cartomancieCet Art fut surtout popularisé en Europe médiévale, donc en France, à compter du XIV° siècle par les femmes Tsiganes, des cartomanciennes qu’on appelait Bohémiennes ou « Diseuses de Bonne Aventure ».  Elles utilisaient probablement des cartes qu’elles avaient amenées avec elles, en partance de leur terre natale, l’Inde. Ayant le devoir de transmettre, j’ai coécrit un livre, fruit d’une collaboration étroite avec mon Ange-Gardien, Jeanne Esprit relai. Il vous permettra d’apprendre tout en réalisant vos premières voyances, l’intuition puis la Médiumnité venant avec l’entraînement.

Des questions de voyance ? Je peux y répondre

Vous aurez accès non seulement aux significations des cartes, des suites mais également à des manières simples de procéder à des tirages de divination. Pour cela, un jeu de 32 cartes, car c’est l’outil des cartomanciennes, conviendra. Vous pourrez désormais interroger l’avenir, poser toutes les questions qui vous préoccupent et soyez accueillant(e), détendu(e) et surtout acceptez les messages des cartes qui pourraient vous surprendre.

Apprendre la Cartomancie (Pour vous procurer le livre, cliquez sur le titre)

Un peu d’histoire

Il a été possible de remonter les traces historiques de la Cartomancie grâce à l’étude de la dissémination des cartes à jouer. Cet Art fut surtout popularisé en Europe médiévale, donc en France, à compter du XIV° siècle, par les femmes Tsiganes, des Cartomanciennes qu’on appelait familièrement « Bohémiennes » ou « Diseuses de Bonne Aventure ». Elles utilisaient probablement des cartes qu’elles avaient amenées avec elles en partance de leur terre natale, l’Inde. Cette terre est à l’origine de bien des jeux puisqu’on lui doit également le jeu d’échec. Les cartes ont été vraisemblablement adaptées aux réalités sociales de leur nouvelle terre d’adoption. En effet, en France, sous le règne de Charles VII (au XV° siècle), les soldats jouaient au jeu du piquet. A cette époque, on utilisait aussi le jeu de cartes pour faire des « réussites », forme la plus primaire d’interrogation de l’avenir par les cartes également appelée « solitaire » ou « patience » par les anglais. Si on la « réussissait », alors la réponse à la question posée était favorable. Il est vrai qu’aujourd’hui la « réussite » est presque uniquement utilisée pour passer le temps, laissant en sommeil son ancien usage divinatoire. Vous la découvrirez dans le chapitre « Tirages ». Les Cartomanciennes utilisent généralement un jeu de 32 ou de 36 cartes, les 4 cartes supplémentaires étant symbolisées par des Cavaliers, proches du Valet.

 Votre état d’esprit

  1. Ne soyez jamais pessimiste. Si vous êtes fatigué(e), malade, de mauvaise humeur, remettez votre projet de tirage à plus tard. En effet, votre tirage ou plutôt la signification que vous lui donnerez sera empreinte de vos émotions.
  2. Ne cherchez pas à faire concorder les définitions des cartes ou suites de cartes à la lettre. Il faut que vous soyez large et ouvert(e) d’esprit et que vous adaptiez ces significations. Par exemple, votre question porte sur le fait de réaliser un voyage et vous tirez un Valet de Trèfle et un Valet de Pique. La suite signifie : Un vendeur manipulateur. Cela ne répond pas directement à votre question mais cela souligne qu’il faut vous méfier de tout commercial en lien avec ce projet de voyage.
  3. Il vous faut donc apprendre la patience car les réponses ne sont pas forcément immédiates mais demandent souvent à être clarifiées.
  4. Ressentez, écoutez-vous. Les significations de suites de cartes qui vont suivre sont susceptibles d’être adaptées en fonction du code que vous mettrez en place au fur et à mesure de la pratique. Ce livre ne peut se substituer à vos messages et à vos intuitions car pratiquant la Cartomancie, assez fatalement  votre médiumnité va se développer. A ce moment, les cartes ne seront plus que la confirmation des messages (auditifs ou visuels) reçus en direct. Vous touchez du doigt la différence entre un Médium pur et un voyant (qui lit l’avenir au moyen d’un support, ici les cartes).
  5. Dans un premier temps, référez-vous au livre puis, créez vos codes personnels. Ce seront d’ailleurs ceux que vous retiendrez le mieux, forcément.
  6. Il vous est totalement INTERDIT de dévoiler la mort car vous feriez bien plus de mal que de bien, une telle prédiction pouvant désespérer la personne ou son entourage. De plus, il peut aussi s’agir d’une autre notion de mort, symbolique, celle d’une fin de cycle vers une renaissance. Dans un registre moins tragique mais bien plus pathétique, certaines personnes arguent d’obsèques à organiser et financer ou d’héritages potentiels à percevoir. On comprend à quel point, il peut être malsain de permettre ce genre d’expression de désirs habituellement inavoués. Vous pouvez penser, à juste titre, « mais alors, quelle est l’utilité de cette suite de carte prédisant la mort ? ». C’est pour vous, en qualité de Cartomancien(ne), il vous appartient alors d’apprécier comment « préparer » votre consultant(e) à cette issue par exemple, en cas de fâcherie familiale, dire « N’attendez pas trop longtemps, le temps passe si vite »…

Apprendre la Cartomancie (Pour vous procurer le livre, cliquez sur le titre)

Catherine d’Auxi Médium Voyante et Cartomancienne 

Oui vous aimeriez bien apprendre à tirer les cartes, mais vous aimeriez surtout découvrir ce que réserve l’avenir

Copyright – Droits réservés Catherine d’Auxi